Les mutuelles familiales

Comment choisir votre mutuelle familiale ?

La santé de la famille est une préoccupation majeure car elle peut représenter un coût conséquent dans le budget familial. Il s’agit souvent de trouver un juste équilibre entre le coût de son contrat de complémentaire santé, et de bonnes garanties qui permettront une prise en charge adaptée à tous les membres de la famille. 

Comment choisir la bonne couverture pour toute la famille ?

Une mutuelle familiale est un seul et unique contrat de complémentaire santé qui couvre à la fois les parents et les enfants, autrement dit l’assuré et ses ayants droits

Familles dites classiques, monoparentales, nombreuses, toutes ont des besoins particuliers en matière de santé. Il est donc primordial d’adapter les garanties de sa complémentaire santé et de bien identifier les besoins de chacun. Les mutuelles d’entreprise étant désormais obligatoires, il faut se renseigner sur les conditions de désignation de tous les ayants droits sur le contrat, et sur l’éventualité de sur-complémentaires qui peuvent venir compléter le contrat obligatoire. 

Autre paramètre à prendre en compte : tous les membres de la famille ont-ils les mêmes besoin ? À l’évidence non, chaque individu ayant ses propres problématiques. Les parents d’enfants adolescents mettront certainement plus en avant les soins dentaires, et plus particulièrement les soins d’orthodontie, que les parents d’enfants plus jeunes. Les besoins en optique ne seront pas les mêmes non plus d’un membre à un autre. 

En cas de doute, le premier réflexe à avoir est de s’adresser à un spécialiste de l’assurance santé, qui non seulement pourra proposer plusieurs devis selon les besoins ciblés, mais aussi saura conseiller sur les meilleures garanties à souscrire, tout cela en ayant une approche la plus fidèle à un bon rapport qualité/prix. 

Mutuelle
Plus besoin de se prendre la tête à choisir sa mutuelle familiale !

Bien choisir les garanties de sa mutuelle familiale

Une mutuelle familiale est tout à fait adaptée pour répondre aux besoins de tous, dans la mesure où elle propose des garanties destinées à tous les âges et à toutes les pathologies. Pour être certain d’être bien couvert, il faut donc veiller à bien se renseigner sur ce que la Sécurité sociale prend en charge d’une part, et sur le remboursement complémentaire de la mutuelle d’autre part. 

  • Les soins reçus chez un médecin généraliste et un médecin spécialiste. Il convient d’être vigilent sur les degrés de prise en charge notamment en cas de dépassements d’honoraires. En effet, une convention médicale passée entre les professionnels de santé et la Sécurité sociale fixe des règles précises en matière de tarification des soins. Il existe en tout et pour tout trois secteurs. Le secteur 1 concerne les praticiens qui ont adhéré au tarif de convention et qui ne pratiquent pas les dépassements d’honoraires. Le secteur 2 concerne des médecins qui peuvent pratiquer des dépassements d’honoraires raisonnables. Enfin le secteur 3 concerne tous les professionnels de santé qui n’ont pas adhéré à la convention médicale et qui pratiquent une tarification libre.
  • Les médicaments. La Sécurité sociale prévoit quatre niveaux de remboursement. Les médicaments réputés pour délivrer un « service médical faible », selon les termes officiels, ne sont pris en charge qu’à hauteur de 15 % par le régime général. Les médicaments qui fournissent un « service médical modéré » ainsi que l’homéopathie sont pris en charge à 30 %, ceux qui fournissent un « service médical majeur ou important » le sont à 65 %. Enfin, les médicaments considérés comme « irremplaçables » sont remboursés à 100 %.
  • Les frais liés à l’hospitalisation. Divers coûts sont à prendre en compte lors d’une hospitalisation. Outre les frais d’analyses prescrites par le praticien, il est à noter que le forfait journalier n’est pas remboursé par le régime général. Ce forfait, qui couvre les frais d’hébergement, est fixé par arrêté ministériel et reste à la charge du patient. Il est fixé à 20 euros, que l’hospitalisation ait lieu en clinique ou en hôpital public. Il est de 15 euros pour une hospitalisation en unité de soins psychiatriques. Comme pour les consultations en cabinet, les médecins exerçant dans les hôpitaux peuvent pratiquer le dépassement d’honoraires. Dans le cas des familles, il est également intéressant de se renseigner sur le remboursement par leur mutuelle des frais d’accompagnement de leur enfant de moins de 16 ans hospitalisé (comme le lit d’accompagnant).
  • Les frais d’optique. Les frais liés à l’optique requièrent une double vigilance, à la fois sur la prise en charge de la consultation chez l’ophtalmologiste dans un premier temps, puis sur le montant de la prise en charge pour l’achat de lunettes ou de lentilles.
  • Les frais dentaires. Les familles sont à plusieurs titres confrontées aux soins dentaires, dans la mesure où chaque membre est appelé à effectuer des contrôles réguliers. Des soins peuvent en découler, voire la pose de prothèses. L’orthodontie est aussi un poste à surveiller, la prise en charge du régime général étant relativement faible.
  • Les frais de maternité. Nous vous conseillons de vérifier notamment le montant éventuel du forfait de naissance.
  • Les services inclus. Regardez par exemple si la mutuelle familiale envisagée propose une aide à domicile en cas de maternité, une auxiliaire de puériculture pour vos premiers gestes de parents, ou un service d’assistance en cas d’enfant malade ou hospitalisé organisant la garde ou le transfert de vos autres enfants.