Les mutuelles familiales

Prime de grossesse et mutuelle : à quoi faut-il s’attendre ?

Lorsque votre famille est sur le point de s’agrandir, l’arrivée de votre enfant demande beaucoup de préparation, y compris dans les démarches administratives. Il ne suffit pas en effet de faire une déclaration en mairie après la naissance, il vous faut également le rattacher à une mutuelle santé ! Or, il implique de bien choisir sa mutuelle familiale selon les garanties qu’elle propose. Vous avez le droit également à une prime de naissance de la part de la CAF.

La prime de naissance de la Sécurité sociale pourrait ne pas suffire !

Première et belle surprise : votre Caisse d’Allocations Familiales (la CAF) vous verse une prime de naissance pour l’arrivée de votre nouvel enfant, en plus de la couverture des soins par la Sécurité sociale. Condition préalable : vous devez informer à la fois votre CAF et votre Caisse primaire d’Assurance maladie (la CPAM) de votre grossesse par une déclaration de grossesse, suivant les 14 semaines après la fécondation. Cette démarche peut être prise en charge par le médecin traitant. Pour les enfants nés avant le 1er avril 2018, c’est 923,08€ que vous recevrez pour vous aider à accueillir le nouveau-né et supporter les nouvelles dépenses lui afférent. Pour les enfants nés après cette date, la prime de naissance est remontée à 941,66€. Vous recevrez une prime par enfant. 

Cependant, il existe un plafond de revenus qui bloque le versement de la prime de naissance : 35 872€ pour un couple ayant un seul enfant, 42 341€ pour deux enfants, 48 810€ pour 3. Peut donc s’avérer nécessaire de trouver une mutuelle familiale qui complète ces aides dans la prise en charge de votre enfant. 

Mutuelle

Les mutuelles proposent une autre prime de naissance : le forfait naissance

Encore une fois, il est impératif de déclarer la venue de votre bambin à votre mutuelle pour le rattacher à votre contrat de complémentaire santé. Cette démarche peut vous coûter plus cher : demandez donc des devis pour savoir sur la mutuelle santé de quel parent il est plus intéressant de l’y rattacher. 

En plus du remboursement total du ticket modérateur, votre complémentaire santé peut vous donner un forfait naissance, c’est-à-dire une aide financière pour accueillir votre nouveau-né, qui peut être perçue un peu avant ou après son arrivée dans votre famille. Un complément financier bienvenu dans les nombreuses nouvelles dépenses, puisqu’il est cumulable avec la prime de naissance de la Caisse d’Allocations Familiales, et que vous pouvez même le toucher sans être bénéficiaire de la prime de la CAF. Il faut bien se renseigner auprès de sa mutuelle pour connaître les modalités de versement (uniquement au parent bénéficiaire du contrat de rattachement, ou aux deux parents, ou à la mère). 

Le forfait naissance, une offre éclectique selon les mutuelles

Si les mutuelles ont une offre moyenne de 200€ en forfait naissance, son montant peut fluctuer, de 50€ à 1000€. Cette différence importante de soutien financier peut influer sur le choix de votre contrat de mutuelle familiale dès sa souscription, et il importe de comparer les offres. Si vous êtes salarié, votre employeur propose peut-être une mutuelle d’entreprise obligatoire avantageuse sur ce plan. 

N’hésitez pas à vous rattacher à la mutuelle santé de votre conjoint si son offre n’est plus intéressante, et la prime de naissance pourra s’en trouver plus avantageuse ! Mais faites attention au délai de carence de certains contrats pendant lesquels vous ne pourrez être pris en charge. Portez également votre vigilance sur les garanties proposées par les contrats et les taux de remboursement des dépenses de vos ayants droits.